Tag Archives: street art

5 bonnes raisons de découvrir la ville la plus bobo du monde: Paris

29 Mai

Aujourd’hui, on tente notre chance et à travers cet article, on participe au Jeu concours blogueurs accorhotels.com. Le but de ce concours ? Vous présenter une ville de notre choix en vous dévoilant les 5 bonnes raisons de la visiter. Et sans grande surprise, notre choix s’est porté sur notre chère et tendre capitale bobo : PARIS. Et oui, car ne l’oublions pas, les bourgeois-bohèmes ont envahi notre belle capitale et ont permis l’éclosion d’un véritable « esprit bobo » mêlant mixité sociale, ouverture culturelle et autres mentalités gaucho-écologistes. Et parce que Paris ne se limite pas qu’aux clichés cartes postales, on a décidé de vous faire découvrir cette ville sous un autre angle. Vis ma vie de bobo, c’est maintenant !

Nos 5 bonnes raisons de visiter la ville la plus bobo du monde : Paris

1) Pour goûter à la bistronomie française

Alors bien sûr, vous pouvez aller dîner dans les meilleurs restaurants de la capitale aux vues grandioses sur la Tour Eiffel ou bien passer la soirée sur un restaurant péniche… mais vous passerez alors à côté de cette nouvelle génération de chefs et autres cuistots qui ont su amener un nouveau souffle sur la gastronomie française  et réinventer la cuisine de bistrot. Laissez place à la bistronomie : mi cuisine gastronomique, mi-bistrot et laissez-vous emporter par de nouvelles saveurs subtiles et autres associations audacieuses.

Nos 3 meilleures adresses : Haï-Kaï, le Square Gardette et L’été en Pente Douce

Resto-bobos

2) Pour chiner dans les brocantes vintage

Que ferait un bobo parisien sans ses chaises d’école, ses tables en formica ou sa vieille vaisselle fleurie ? Je vous laisse imaginer ! Car une de ses activités favorites consiste à flâner pour découvrir LA meilleure pièce vintage (la mieux et la moins chère bien sûr). Que ça soit dans les puces de Saint-Ouen, dans les Emmaüs ou dans les vides-greniers, les endroits ne manquent pas … il suffit juste de les connaître !

Nos 3 meilleures adresses : Emmaüs du 104, Espace Vintage Habitat 1964 et Robert M. Smith

Vintage-bobo

3) Pour goûter à la tradition du brunch dominical

Pour se mettre dans la peau d’un vrai bobo, vous ne pouvez pas passer à côté de la case «brunch du dimanche », véritable institution pour tout parisien qui se respecte. Alors préparez-vous à faire la queue ou à vous lever de bonne heure : les meilleures adresses sont prises d’assaut. Et le dimanche, dès midi, les meilleurs d’entre vous se verront servir des œufs brouillés, du bacon grillé, de la confiture maison, du cheesecake ou autre met tout aussi délicieux. Le but du jeu ? Trouvez LE meilleur brunch de Paris ! Personnellement, on a déjà fait notre choix :

Nos 3 meilleures adresses : Milk – Mum in her Little Kitchen, le Café Pinson et la Popote du 18

Brunch-bobo

4) Pour disserter des heures autour de (plusieurs) verres de vin

Même si la plupart des clichés sont faux (oui, oui, nous français, on prend des douches … et ce, tous les jours !), certains sont véridiques. C’est le cas de notre addiction au vin rouge (et au fromage aussi !). Vous ne pouvez pas visiter Paris sans vous arrêter discuter des heures dans un bar à vins, autour d’un plateau de fromages ou de charcuteries … ou sans pique-niquer le long du canal Saint-Martin ou dans les Buttes Chaumont en sirotant votre verre de verre rouge dans un gobelet en plastique. Chic ou pas, le parisien saura toujours apprécier un bon rouge.

Nos 3 meilleures adresses : Wine Touch, le vingt heure vingt et le Point Ephémère (quand y en a marre du vin, il y a aussi les bières!)

bar-a-vin-bobo

5) Pour sans cesse se cultiver autrement

C’est bien connu, l’ homo boboïtus est un féru de musées, adore découvrir de nouveaux talents et affectionne tout particulièrement la culture underground et autre street-art. Vous pensez que cette culture est strictement réservée aux Berlinois ? Détrompez-vous, Paris vous réserve quelques surprises ! Alors pour cette dernière partie, on vous a réservé le double de bonnes adresses : les 3 premières vous présentent des musées (mais attention, pas n’importe lesquels), tandis que les 3 dernières dépassent le cercle des musées pour envahir l’espace urbain.

Nos 3 meilleures adresses : le 104, Le Bal et la Gaîté Lyrique

expos-bobo

Oubliez vos guides touristiques un moment, et laissez-vous surprendre par une ville qui bouge sans cesse. Sortez du centre historique et partez à la découverte du Paris (et de sa banlieue) insolite. Promenez-vous dans les ateliers d’artistes de Ménilmontant, découvrez les squats d’artistes, émerveillez-vous devant les œuvres street-art, découvrez des terrasses cachées, allez écouter de la musique électronique dans une ferme … La découverte n’est jamais finie !

Nos 3 meilleures adresses : les ateliers de Ménilmontant, le 59 Rivoli et la Ferme du bonheur

insolite-bobo

Marine

Publicités

Les ateliers de Ménilmontant

2 Oct

Les portes ouvertes des ateliers de Ménilmontant

Quand : du 27 au 30 septembre 2013

http://ateliersdemenilmontant.org/index.php

C’est grâce à l’article du Bonbon, que j’ai été au courant de cet évènement … et je m’en serais mordu les doigts de ne pas y être allée!  Pendant quatre jours, plus d’une centaine d’ateliers situés dans le charmant quartier de Ménilmontant ont ouvert leurs portes au public. L’occasion alors de découvrir les ateliers du quartier ainsi que les différents artistes. Ignorant totalement l’existence de tels espaces de créations, j’ai été plus que bluffée ! Car les ateliers sont vraiment des lieux à part : du petit loft, aux grands espaces, en passant par les maisonnettes situées en plein Paris ou les ruelles intimistes, la balade en vaut vraiment le coup. Pour ma part, j’ai adoré l’atelier de Fred Le Chevalier (en photo ci-dessus).

Et grâce à ces portes ouvertes, j’ai découvert La Miroiterie, le célèbre squat d’artistes du quartier (tiens, tiens encore un squat d’artistes à la Berlinoise !) qui, à lui tout seul, vaut une balade dans le quartier.

Malheureusement, les Portes Ouvertes sont finies, mais en attendant l’année prochaine, on vous dévoile nos plus beaux clichés :

Ateliers-Ménilmontant-11

Ateliers-Ménilmontant-12Ateliers-Ménilmontant-2

Ateliers-Ménilmontant-8

Ateliers-Ménilmontant-1

***

La miroiterie

Ateliers-Ménilmontant-7

Ateliers-Ménilmontant-4 Ateliers-Ménilmontant-5 Ateliers-Ménilmontant-6
Marine

59 Rivoli

26 Sep

59 Rivoli

75001
 Paris

Métro : Louvre Rivoli / Châtelet

Horaires : ouvert tous les jours de 13h à 20h (sauf lundi)

Concerts les samedis et dimanches, à 18h

Plus d’infos : http://www.59rivoli.org/main.html

Aftersquat1

Situé en plein milieu de la rue Rivoli, ce squat d’artistes fait office de véritable ovni. Sa façade bariolée et ses grandes affiches de couleur attisent tout de suite la curiosité des passants. Et oui, car le 59 Rivoli, c’est LE squat d’artistes de Paris. Après des menaces d’expulsions, des séries de médiatisations, des débats politiques, le « squart » (contraction de squat et art) est devenu « légal » il y a quelques années. S’étalant sur 6 étages, ce squat cosmopolite offre une alternative culturelle hors-norme. Vous avez l’occasion de découvrir la trentaine d’ateliers d’artistes: de la photo, en passant par les sculptures, les collages ou bien encore les peintures. Le partie pris est alors de démocratiser la culture et de rendre plus accessible le processus de création en mettant en relation directe spectateurs et artistes (puisque vous voyez les artistes travailler dans leur propre atelier et qu’il n’est pas rare de les voir expliquer leurs oeuvres).

Amateur de l’esprit berlinois, vous allez forcément tomber sous le charme. L’esprit est à la fois underground, street, poétique, dépressif, humoristique, satirique, marginal… De quoi découvrir l’art contemporain sous un angle différent !

Aftersquat2 Aftersquat3 Aftersquat4 Aftersquat5

Marine

Street-art bobo féminin: Mathilde et ses petites culottes

7 Juil

Les petites culottes de Mathilde

http://preciousliquid.tumblr.com/

http://jaune-banane.tumblr.com

http://lespetitesculottesenpapier.tumblr.com/

Parce que les Bobos sont toujours vachement contentes quand on leur envoie des petits mails sympas pour présenter des projets ultra bobos … nous sommes fières de vous présenter aujourd’hui le projet de Mathilde Juan, colleuse de petites culottes dans la rue.

Et oui, je suis sûre que le terme de « colleuse de petites culottes » a dû vous faire sourire … mais ce n’est pas une blague! Depuis quelques mois, Mathilde, étudiante aux Beaux-arts, s’amuse à coller des petites culottes dans les rues de Rennes et de Nantes. Et rien que pour vous, on a été interviewée cette jeune artiste audacieuse.

Culotte4

1) Bonjour Mathilde, tout d’abord peux-tu te présenter et nous dire d’où vient ce projet loufoque de coller des culottes dans la rue ?

Bonjour ! Alors je m’appelle Mathilde, et euh bah, je suis colleuse de culottes depuis le mois de Mars, précisément. En vrai, j’étudie aux Beaux-Arts de Rennes, j’étais en première année cette année, quand tout à coup, mon prof de dessin nous a proposé le sujet « traverser un espace. » J’ai dessiné des culottes dans des carnets, et hop, j’ai eu envie de dessiner/voir les choses en grand, et pour la première fois de ma vie je dessinais au marqueur,  à main levée, sur des grands formats. J’ai dessiné, j’ai coupé, j’ai été collé dans la rue, parce que le street-art c’est pas que un truc de garçon, c’est aussi pour les filles (si si). En réalité j’avais surtout besoin d’une nouvelle occupation bêbête pour faire sourire les gens, mais ça, je suis pas censée le dire.

2) Peux-tu nous en dire plus sur la signification de ce geste ?

C’est une manière d’ajouter un peu de douceur et de cucul-style (à prononcer ‘cucustaïïïle’) dans la ville. C’est mignon, ça fait de mal à personne, il y a du motif, c’est féminin, et puis c’est sexuel, mais pas trop.

3) Est-ce que tu vois ce geste comme un acte de féminisme ?

Oui et non, parce qu’à la base, je suis pas une nana super engagée. Chacun y voit ce qu’il veut y voir. Mais c’est un acte qui soutient à fond le port de la petite culotte, et puis les filles en général, ça, je peux pas le nier.

4) Le mot de la fin pour les bobos : quel est l’endroit bobo que tu préfères à Rennes ?

Je dirais que j’aime bien la rue Hoche, le café l’Atelier de l’artiste (place Sainte Anne), Le haricot rouge -pour les cookies pas cuits et les thés hyper bons- (rue Baudrairie), la friperie Antoine & Colette (rue Poullain Duparc), le magasin Artur Stiles (Rue des Fossés), puis mon Super U (ça c’est pour rigoler aussi, mais je le dis quand même).

5) Le mot de la fin tout court !

Vive les culottes & les bananes!


Culottes1 Culottes2 Culottes3Marine

Marseille 2013 : Expo La dernière vague

28 Mai

Expo « La Dernière Vague »

Surf, Skate et Custom Cultures dans l’art contemporain

Du 25 avril au 09 juin 2013

Dans le cadre de This is (not) music

Adresse : La Friche de la Belle de Mai, 13 003 Marseille

Tarif : 6 euros / 3 euros

Horaires : du mardi au dimanche de 13h00 à 19h00 – nocture le vendredi

 Plus d’infos : http://thisisnotmusic.org
IMG506
Ah Marseille … les calanques, le soleil, le pastis … mais pas que ! Grâce à Marseille-Provence 2013, la culture arrive (enfin!) à la cité phocéenne. Et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai redécouvert la ville. Première visite de la capitale de la culture: « La dernière vague », expo située au Panorama, nouveau centre d’art de la Friche la Belle de Mai à Marseille (THE lieu bobo de Marseille) de plus de 2500 m2.

Quand j’ai lu les premières lignes du descriptif, j’ai tout de suite eu envie d’y aller faire un tour :  « cette exposition inédite porte sur les diverses manières dont les cultures du surf, du skateboard et du custom apparaissent dans l’art contemporain. » Amateurs des sports de glisse, du street art, des photos en tout genre ou bien encore des collections d’objets cultes (dédiés aux sports de glisse bien sûr) … cette exposition ne saura que vous combler. S’ajoute à cela, un lieu absolument magique (et bobo à souhait bien évidement). Son coté « hangar désaffecté, grand espace avec tuyauteries apparentes et tags à tout va » vous plonge (ou replonge) dans les lieux underground berlinois. En prime : un rooftop somptueux qui accueille de nombreuses soirées électro.

Bref, vous l’avez compris, la Bobo que je suis a craqué à la fois sur l’endroit et sur l’expo. Si vous vous intéressez aux sports de glisse et au street art, cette exposition à la scénographie ultra soignée ne saura que vous plaire.

IMG497 IMG498 IMG500 IMG501

Nouvelle-vagueIMG504
Marine

A la recherche DU cadeau bobo? Découvrez le Cool Club à Rennes

6 Déc

COOL CLUB # 2

SAMEDI 15 DÉCEMBRE de 14H à 22h
à la Galerie DMA
23 rue de Chateaudun – RENNES

http://coolcoolclub.tumblr.com/

Capture d’écran 2012-12-06 à 17.44.47

Même au fin fond de la Suède,  je reste très attachée à mes « racines » rennaises (ne me parler pas des Trans s’il vous plait!) et je relaie les évènements rennais (et bobos bien évidemment) avec grand plaisir. Et aujourd’hui, je tenais à partager avec vous un des évènements Rennais les plus boboïssime de l’année. Alors si vous êtes toujours en galère de cadeau de Noël (« Quoi tu n’as toujours pas acheter le cadeau de Noël pour ta frangine? ») et que vous cherchez un cadeau décalé, funky, arty et unique … rendez-vous au COOL CLUB.

Mais qu’est-que le Cool Club?

Enfants terribles et amoureux d’une culture 80’s qui rimerait avec punk rock, graffitti, galaxie, tattoo, utopie, skateboard ou bandana, Bonjour!

Voici ce qu’on peut lire en guise d’introduction de l’évènement … donc forcément, ça attise le regard des Bobos voient double. En fait, le Cool Club est une vente spéciale organisée à la galerie DMA, à Rennes. Vous y trouverez toute une sélection de designers talentueux: vêtements graphiques, maroquinerie très rock, accessoires décalés, collants imprimés, doudous en laine, affiches à l’esprit punk-rock, T-shirt sérigraphiés…. il y en aura pour tous les goûts!

Donc un conseil : réservez votre samedi 15 décembre !

Un avant-goût de ce qui vous attend:

Capture d’écran 2012-12-06 à 17.46.58

Julie Dupont, maroquinerie et accessoires haut de gamme

Capture d’écran 2012-12-06 à 17.50.57

Quentin Chambry: urban style et skateboard spirit

Capture d’écran 2012-12-06 à 17.49.44

loveLux, marque française de vêtements et d’accessoires micro édités

Capture d’écran 2012-12-06 à 17.54.29

Poch: l’alliance de l’univers punk-rock et du street art

Marine

Collectif artistique – L’élaboratoire – Rennes

3 Mar

17bis Avenue Chardonnet ou 48, bd Villebois Mareuil (2 entrées possibles)
35000 Rennes

Avant de tomber sur un article dans le 20 minutes, j’étais loin d’imaginer que ce genre d’endroit pouvait exister à Rennes ! En effet, l’Elabo, c’est un peu comme les squatts berlinois : un vieux bar réaménagé, des sculptures en objets de récup’, des grands hangars où on ne sait pas si on peut s’aventurer, un atelier pour faire réparer ses vieux vélos … Bref, l’endroit vaut vraiment le détour si vous aimez cette ambiance-là. Profitez-en car l’avenir du collectif est en péril et d’ici fin mars, ils risquent d’être mis dehors ….

Immersion en images :

Marine

Des tags à Paris

2 Fév

Parce qu’il n’y a pas que des tags à Berlin, petite sélection de tags repérés lors de notre balade parisienne du week-end :

Marine