Tag Archives: Livre

[CONCOURS] Gagnez des livrets de recettes avec le label de pêche durable MSC

4 Juin

Avis aux amateurs (et amatrices) de cuisine, ce mois-ci on vous fait gagner des livrets de recettes pour cuisiner le poisson. Mais attention, pas n’importe lequel : du poisson issu de la pêche durable … et labellisé MSC. C’est l’occasion pour moi de vous présenter l’ONG pour laquelle je travaille (et oui !) : le Marine Stewardship Council.

Pour faire simple, le Marine Stewardship Council (MSC) est une organisation mondiale à but non lucratif créée en 1997 pour promouvoir les produits de la mer issus d’une pêche durable. C’est le seul programme reconnu universellement de labellisation et de certification environnementale pour les pêcheries en milieu sauvage. Ainsi, quand vous achetez du poisson qui porte le label MSC, vous savez qu’il a été pêché en respectant les stocks de poissons et les écosystèmes marins.  ecolabel_french

Donc pour bien manger du poisson, il suffit :

1) D’acheter du poisson labellisé MSC (facile, non ?)

2) De bien savoir le cuisiner (plus difficile !)

Vous ne savez pas comment cuisiner le poisson ? Ou vous êtes tout simplement accro aux livres de cuisine (comme moi !) … ça tombe bien, on vous offre 5 livrets de recettes pour cuisiner du poisson aujourd’hui & demain aussi.

Livre-recette-opération-Naturalia

Pour la petite histoire, ce livret a été créé à l’occasion d’une opération spéciale dans les magasins Naturalia. En effet, pour célébrer la Journée Mondiale de l’Océan (qui a lieu le 8 juin) et pour mettre en lumière son engagement en faveur d’une pêche durable, Naturalia (grosse référence pour les bobos que nous sommes, n’est-ce pas ?) offre ce livret de recettes pour tout achat de 2 produits labellisés MSC. Les recettes sont toutes plus alléchantes les unes que les autres et la grande majorité d’entre elles sont ultra faciles à réaliser. Et pour vous donner l’eau à la bouche, voici quelques photos de ce livret :

recettes-Naturalia-MSC

Comment participer ?

  1. Répondez à la question suivante en commentant cet article : Que vous garantit le label MSC ? (Un indice ? Cliquez ici)
  2. Dans votre commentaire, n’oubliez pas de mentionner :
  • votre pseudo Facebook  pour vérifier que vous vous êtes abonné à notre page
  • une adresse email valide pour vous contacter

Vous avez jusqu’au 30 juin minuit pour participer. Il faut que vous habitiez en France et que vous laissiez un mail valide. Une seule participation par personne est acceptée.

Un tirage au sort sera ensuite effectué et les gagnants seront contactés par mail. Bonne chance !

Marine

 

Publicités

La république bobo, Laure Watrin et Thomas Legrand

1 Mar

image

Ah forcément, quand un livre sur les bobos sort dans les librairies, qui sont les premiers à sauter dessus ? Les bobos themselves bien sûr ! C’est donc en parfaite bobo que je me suis offert cet ouvrage (la première semaine de sa sortie et à la librairie du 104 .. j’arrête là, non ?).

Bon alors un livre sur les bobos écrit par des bobos, ça donne … (suprise) … un livre de bobos ! C’est avec beaucoup d’humour que Laure Watrin et Thomas Legrand, essaient de définir le fameux « homoboboïtus », à mi-chemin entre le bourgeois et le bohème (c’est-à-dire bourré de contractions). On s’aperçoit vite que le terme est difficile à cerner. Et oui, la catégorie CSP « bobo » n’existe pas. Nous ne sommes pas une catégorie sociale, nous ne pratiquons pas le même métier, nous n’avons pas le même âge ; mais nous avons un point commun : l’esprit bobo, plus communément appelé « boboïtude ». Toi qui fréquente le 104, brunch au Café Pinson et chine dans les brocantes de Saint-Ouen, tu sais sûrement de quoi je parle. L’essai se veut alors à la fois sociologique, psychologique mais aussi géographique : quelles valeurs partagent les bobos ? Dans quels quartiers vivent-ils ? Sont-ils plutôt « bobo gentrifieur » ou « bobo mixeur », quelle est leur vision du monde, etc… Leur analyse nous donne une autre vision de la ville et du vivre-ensemble et redonne un vrai sens au terme de « bobo ». Car pour beaucoup, il est négatif (le fameux « bobo-bashing ») alors que leurs valeurs et leurs styles de vie sont plus que positifs. Alors, OUI aux Bobos et OUI à la République Bobo !

Marine

Critique littéraire : De l’art d’être bobo

5 Mar

De l’art d’être bobo

Clara & Florence Bamberger

Aux Editions Cherche Midi

Pour se plonger dans l’ambiance du livre : http://delartdetrebobo.tumblr.com/

de-lart-detre-bobo

Un livre sur les Bobos, fait par des Bobos et critiqué par des Bobos, ça donne forcément un avis boboïssime !

Mais revenons au début de l’histoire. Pour tout vous dire, ce sont les éditeurs du livre (Cherche Midi), qui nous ont gentiment proposé de nous envoyer cette petite pépite par la Poste … et en avant-première s’il vous plait ! J’étais alors comme une enfant attendant ses cadeaux de Noël avec impatience ! Bref, une fois le cadeau reçu, je n’ai pas su attendre et j’ai dévoré le livre en deux deux. Et oui, parce que De L’Art d’Etre Bobo est un livre léger, passionnant, bourré d’humour. Le principe ? Des bobos qui se moquent (gentiment bien sûr) des Bobos … le tout en étant présenté sous un format ultra ludique : un petit dessin avec sa maxime qui va avec. Un exemple : « Le bobo s’est acheté un appareil photo dernier cri. Il se prend pour Robert Doisneau depuis » / « Le bobo ne va voir un film que si ses critiques sont bonnes sur France Inter d’une part et dans Télérama d’autre part » / « La bobo ne s’est toujours pars remise du score d’Eva Joly à la présidentielle ».

Oui, ce livre est bourré de cliché, oui c’est super drôle … et oui, on se reconnaît dans presque toutes les phrases ! Donc forcément, ça nous amuse !

Et encore plus troublant les soeurs Bamberger sont jumelles et ont presque notre âge. Simple coïncidence ?

En attendant, on vous laisse découvrir le résumé :

Il y a des détails qui ne trompent pas.
Si vous avez des masques aborigènes dans votre duplex
car vous êtes « très attaché au dialogue des civilisations »,
si vous divisez la population en deux, « les beaufs » et vous-même,
si vous êtes ravi(e) de votre dernière « super affaire » (une écharpe à – 10 % de chez Zadig & Voltaire),
pas de doute, vous êtes bobo.
Et même si vous ne vous reconnaissez dans aucune de ces catégories,
il est fort probable qu’un bobo sommeille en vous aussi.
Rien de grave pour autant ! Car être bobo n’est pas une tare :
 c’est avant tout un art.

de-lart-detre-bobo1

Marine