Tag Archives: Le Bal

/// expo Kourtney Roy @ Le Bal ///

17 Mai

IMG_3530

« Ils pensent déjà que je suis folle » – Kourntey Roy
Le Bal
6, impasse de la défense, 75018 Paris
Métro : Place de Clichy
Horaires : du mercredi au vendredi de 12h à 20h ( le jeudi jusqu’à 22h ) / le samedi de 11h à 20h / le dimanche de 11H à 19h
Tarifs : Plein tarif 5€ / Tarif réduit 4€
Plus d’infos : http://www.le-bal.fr

PRESENTATION DE L’EXPOSITION

« Avec la Carte blanche, le PMU et LE BAL donnent à de jeunes artistes la possibilité d’apporter un regard nouveau et libre sur un univers qui leur était a priori étranger.

« Née en 1981 -d’un père bûcheron et d’une mère secrétaire, Kourtney Roy a grandi dans la démesure et la solitude des immensités enneigées du Canada. Des paysages sublimes mais menaçants où, enfant, il est facile de se perdre. Après des études aux Beaux-Arts de Vancouver où elle se rêve peintre, elle découvre la photographie qui «par son potentiel fantastique, suggérait une réalité plus trouble, derrière la façade lisse des apparences.» Touchée par le génie morbide de Joël-Peter Witkin, ses premières séries représentent des animaux sauvages trouvés morts dans la nature ou empaillés par l’homme.

Son apprentissage de la photographie de mode, sur les traces d’un Guy Bourdin et de ses mises en scène obsessionnelles et fantasmagoriques, lui ouvre un champ illimité. Autoportrait, autofiction, Kourtney Roy devient le personnage unique d’un théâtre intérieur et de ses sortilèges. Son corps, artificiellement placé dans un décor naturel, se prêtera à toutes les énigmes, à mille et une vies travesties, falsifiées. « Je est un autre », tous les autres. Laura Palmer déclinée à l’infini.

Pour cette immersion dans l’univers du PMU, Kourtney Roy s’est imprégnée des mots de Charles Bukowski et de son obsession des champs de courses. Se détournant du spectacle où se concentre toute l’attention, elle infiltre plutôt les coulisses. Leur décor sans qualité est plus propice à l’improbable. Son corps s’incruste ainsi dans un univers où chaque chose peut être autre chose et n’importe qui quelqu’un d’autre. Où les objets, plantes vertes, accoudoirs, jumelles…. ont pris le pouvoir. Ils dominent la scène, tour à tour menaçants, envahissants, trop brillants ou trop muets.

Dans ses photographies, Kourtney Roy semble présente au monde mais absente à elle-même. Le pourquoi de ces postures incongrues, de ces regards vides est ailleurs, hors champs, nous laissant aux prises avec une violence silencieuse et cachée. Car ce corps-objet semble le plus souvent éteint, débranché, englouti, avalé. Impeccablement sculpté, il tend pourtant vers le camouflage, la soustraction, le retranchement, orchestrant scrupuleusement sa propre disparition.

Quand on demande à Kourtney Roy si ces personnages lui ressemblent, elle répond : « ils sont devenus « moi » et moi je suis devenue « eux ».» »

AVIS

Une très belle expo photo ( comme à chaque fois au Bal ! ), la scéno est d’une perfection absolue avec un savant mélange des formats qui nous plonge directement dans l’univers de l’artiste, et des jeux de couleurs et de composition parfaitement maîtrisés. Ces clichés oscillent entre réalisme et mise en scène grotesque de manière étonnante, intrigante; qui arrivent finalement à nous mettre un peu mal à l’aise : tout semble figé : les fleurs en plastique, les meubles en formica, mais aussi les personnages, rigides comme des statues, même lorsqu’ils sont en mouvement… L’univers des courses hippiques est traitée d’une manière totalement novatrice et le petit texte qui accompagne l’exposition colle parfaitement à l’ambiance à la fois surréaliste et poétique du photographe. De plus, la première salle de l’expo ( qui présente des clichés des internautes sur le thème du jeu ) est elle aussi totalement bluffante niveaux scénographie : plongée dans le noir, la salle est peuplée de petits écran sur lesquels défilent les photos.


IMG_3521 IMG_3522 IMG_3523 IMG_3524 IMG_3525 IMG_3528

IMG_3519Maud

Publicités

/// Expo « Anticorps » – Antoine d’ Agata ///

17 Fév

antoine d' agata

« Anticorps » d’ Antoine Agata – jusqu’ au 14 avril 2013
Le Bal
6, Impasse de la défense
75018 Paris
Métro : place de clichy
Horaires : du mercredi au vendredi de 12h à 20h ( nocturne le jeudi jusqu’ à 22h ), le samedi de 11h à 20h, le dimanche de 11h à 19h
Tarifs : 5 euros tarif plein, 4 euros tarif réduit
http://www.le-bal.fr

         Mon gros coup de coeur photographique du moment ! Antoine d’ Agata fait partie de cette catégorie d’ artistes dont les oeuvre vous prennent par les tripes et vous touchent de manière irréversible. Son travail se base essentiellement sur une immersion toujours plus radicale dans les méandres du monde, où se côtoient des bâtiments en ruines détruits par la guerre et des portraits de déshérités de la planète ( drogués, prostitués…). Il a su saisir parfaitement la crudité de la sexualité vécue par ces gens la, leur douleur, leurs inquiétudes. Ses clichés sont d’une beauté saisissante allant de la photographie presque documentaire à des flous artistiques aux couleurs magnifiques. C’est une expo qui vous retourne entièrement, et la crudité et la violence de certains clichés ne peut pas vous laissez indifférent de toute façon ( âme sensible s’ abstenir ). Une exposition juste sublime… ( et en plus, le lieu d’ exposition : Le bal, ouvert en 2010, vaut vraiment le détour;  et en prime : des affiches sont offertes à l’ entrée de l’ expo ! )

Antoine Agata9Antoine Agata8Antoine Agata7Antoine Agata6Antoine Agata5Antoine Agata4Antoine Agata3
Antoine Agata2
Maud