Tag Archives: Grand Palais

/// expo BILL VIOLA ///

31 Mar

Bill Viola

Jusqu’au 21 juillet 2014
Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Métro : Champs-Elysées Clemenceau
Horaires : tous les jours ( sauf le mardi ) de 10h à 22h ( fermeture à 20h le dimanche et lundi )
Tarifs : Plein tarif : 13€ / Tarif réduit : 9€

bill viola« Bill Viola est sans conteste le plus célèbre représentant de l’art vidéo. Un large corpus de son oeuvre, allant de 1977 à aujourd’hui, mêlant tableaux en mouvement et installations monumentales, est pour la première fois présenté au Grand Palais. Dans une quête à la fois intimiste et universelle, l’artiste exprime son cheminement émotionnel et spirituel à travers de grands thèmes métaphysiques – vie, mort, transfiguration… « 

Sans conteste, une des meilleures expos de l’année, et surtout ( si comme moi ! ) vous êtes des amateurs d’art vidéo. Car, tout d’abord, il s’agit d’une VRAIE expo vidéo, où l’on a vraiment envie de s’arrêter regarder les vidéos ( pas comme dans 90% des cas où l’ on passe juste à toute vitesse devant les vidéos dans les musées car rien ne nous donne envie de nous y attarder ). J’ai  personnellement été  fasciné par ses oeuvres datant des années 80,90, à l’esthétisme un brin nostalgique et romantique dans un univers super poétique, déroutant, mystique. Mais Bill Viola c’est surtout des « tableaux en mouvement », parce que oui, pour faire de la vidéo, un mouvement presque imperceptible suffit à nous captiver, et c’est bien ça la force de suprême de cet artiste avant-gardiste !

IMG_0159 IMG_0161 IMG_0164 IMG_0166 IMG_0168 IMG_0171 IMG_0172 IMG_0176 IMG_0178Maud

 

 

Publicités

Expo :  Edward hooper – Paris

12 Jan

hooper1

Edward hooper Grand Palais– Paris – jusqu’ au 26 janvier 2012
3 avenue du Général Eisenhower 
75008 Paris
Métro : Champs-Elysées Clémenceau
Tarif : plein tarif : 12 euros / tarif réduit : 8 euros
Horaires : Lundi : 10h-20h /Mardi : fermé / Mercredi, jeudi, vendredi : 10h-22h /Samedi, dimanche : 9h-22h

 

     Parce que l’ expo Hooper était juste L’ EXPOSITION la plus attendue de l’ année, les bobos se devaient d’ aller y jeter un coup d’ oeil ! Et je confirme, il s ‘agit bien d’ une expo incontournable qui nous jette des paillettes plein les yeux ! Le grand palais nous offre une rétrospective de ce si célèbre peintre américain, de ses débuts, plus méconnus du grand public ( que pour ma part j’ ai moins apprécié ), comprenant des gravures, des aquarelles et beaucoup de peintures de Paris qu’il affectionnait tout particulièrement à ces oeuvres de maturité, emblème de la société américaine des années 40 et 50. J’ ai été littéralement subjugué par cette dernière partie : les toiles sont toutes plus impressionnantes les unes que les autres, et j’ai pu admiré pour la première fois de si près, son extraordinaire travail d’ ombres et de lumière tranché, de couleurs pures et profondes, de composition atypique. Une représentation améliorée du rêve Amérique, surement, mais, quand on est absorbé par ses toiles, on ne rêve qu’ à une chose : vivre dans l’ Amérique que nous propose Hooper ! Bon, seul bémol ( il en faut bien un ! ), comme toute expo au Grand Palais, attendez vous à minimum 2 heures de queue ( il n’ ya plus de prévente disponible… ) mais elle en vaut vraiment la peine !

 

         hooper2 hooper3 hooper4

Maud

Expo – La petite veste noire

26 Nov

La petite veste noire – Grand Palais – Paris – jusqu’ au dimanche 25 novembre 2012 

Galerie Sud- est du Grand Palais-Royal
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

métro : Champs-Elysées Clémenceau
horaires : tous les jours de 10h à 20h ( nocturne le jeudi jusqu’ à 22 h )
Tarifs : entrée gratuite

http://www.grandpalais.fr

La petite veste noire, l’ emblème universelle de Chanel, devenue aujourd’hui un classique et surtout un indispensable de notre garde-robe est mise à l’ honneur dans cette exposition de photographies prises par Karl Lagarfield. Diverses personnalités portent cette pièce mythique et intemporelle et se l’ approprient à leur manière le temps d’ un cliché. Les tirages sérigraphiés sur toile sont absolument fabuleux, et même si c’est une petite exposition, elle valait vraiment le coup ( parce que malheureusement elle vient tout juste de se terminer ! ) et en prime : un poster offert à chaque entrée ! Mais, pour les retardataires, il est toujours possible de se rabattre sur le livre de l’ exposition, absolument magnifique !

Maud

Monumenta Buren By night!

11 Juin

Parce que j’avais tout simplement ADORÉ la Monumenta de Buren et que j’étais plus curieuse que jamais de redécouvrir ce lieu de nuit et je n’ai pas été déçue! Des éclairages illuminent les cercles colorés qui projettent des ombres sur tout le sol de la Nef du Grand Palais, l’ambiance y est beaucoup plus intimiste, et les couleurs apparaissent avec beaucoup d’intensité. Et en plus, j’ai eu la chance d’assister à un spectacle de danse contemporaine le soir où j’y suis allée : tout simplement parfait !

 Maud

Expo : Monumenta – Buren

31 Mai

Monumenta  « Excentrique(s) travail in situ – Daniel Buren – Nef du Grand Palais – Jusqu’ au 21 juin 2012

Monumenta invite chaque année un artiste contemporain de renommée internationale à investir l’immense et magnifique nef du Grand Palais avec une oeuvre gigantesque conçue en osmose avec le lieu. Cette année, c’est Daniel Buren, artiste français, rendu célèbre par ses rayures colorées et radicales qu’il applique partout de façon compulsive (comme pour la très controversée installation « Les Deux Plateaux » pour la cour d’honneur du Palais Royal) qui fut choisi. Des couleurs franches qui réagissent entre elles, des jeux de lumière qui viennent perturber la lisibilité de ces couleurs, un travail in situ en osmose totale avec le lieu dans lequel ses oeuvres sont présentées, voilà les principales leitmotiv qui animent le travail de Buren et que l’on retrouve dans cette magnifique Monumenta. On pénètre alors dans un dédale de poteaux sur lesquels sont posés des cercles colorés transparents et qui envahissent tout l’espace. Sur les vitraux de la coupole sont apposées des feuilles bleues transparentes, et suivant que l’on se trouve sous des cercles colorés différents, elles changent de couleurs. L’interaction entre la couleur et la lumière se poursuit au fur et à mesure que l’on déambule dans l’oeuvre on distingue de plus en plus de subtilités : les couleurs se reflètent sur les poteaux blancs suivant la lumière, les cercles forment des ombres colorés sur le sol et des grands miroirs placés au centre de l’installation sont là pour perturber la perspective et l’espace de cet immense espace. Mais, Monumenta c’est avant tout une oeuvre à vivre et qui évolue au fil des heures de la journée et en fonction de notre parcours à l’intérieur de l’oeuvre. Elle est en perpétuel mouvement, et en tant que spectateur, nous faisons partie intégrante de l’installation. Une exposition à ne surtout pas louper, une expérience unique à vivre.

Maud

Maud