Tag Archives: exposition

Expo à Beaubourg : Le surréalisme et l’objet

14 Nov

Le surréalisme et l’objet

Jusqu’au 3 mars 2014

Adresse : Centre Pompidou

19, rue Beaubourg 75004 Paris

Métro : Rambuteau / les Halles

Horaires : de 11h00 à 23h00 tous les jours sauf le mardi

Prix: 13€ / 10€ en tarif réduit

Plus d’infos: sur le site internet de Pompidou

Surréalistes_4

Après l’énorme succès de l’expo Dali, le centre Pompidou traite à nouveau le surréalisme, mais sous un angle totalement différent : les objets. Mais attention pas n’importe lesquels… car pour les surréalistes, l’objet est en quelque sorte une manifestion du rêve matérialisé. Les objets présentés sont donc à la limite du réel : entre le désir, le rêve et l’inconscient. Le centre Pompidou nous présente alors un énorme cabinet de curiosités : poupées gigantesques, sculptures, collages, figurines, ready-made … La diversité des pièces présentées ainsi que la richesse de la collection rendent l’exposition vraiment très intéressante : de Dalí, en passant par Miró, Giacometti, Duchamp ou encore Breton ; tous les grands noms du mouvement sont présents. S’ajoute à cela d’autres artistes moins connus ainsi que quelques artistes contemporains qui ont revisité le mouvement surréaliste. Une attention toute particulière a été portée à la scénographie, rendant la visite plus qu’agréable : textes défilant sur des gigantesques panneaux noirs, vitrines curieuses, mise en scène d’objets, projection de films, lumière tamisée dans certaines pièces … chaque détail compte !

Le sujet est certes, classique, mais sa mise en œuvre rend cette exposition vraiment enrichissante.Surréalistes_1 Surréalistes_2 Surréalistes_3Surréalistes_5

  Marine

Publicités

Expo : ARRRGH ! (Monstres de mode)

6 Mar

ARRRGH ! *

* Monstres de mode

Du 13 février au 7 avril 2013

Adresse : 3 Bis, rue Papin, 75003 Paris

Horaires : du mardi au samedi de 14h à 20h / le dimanche de 14h à 18h

Plus d’infos : www.gaite-lyrique.net/theme/arrrgh-monstres-de-mode-0

arrrgh-h-web

De Alexander McQueen à Andrea Crews en passant par Craig Green ou Walter Van Beirendonck, Arrrgh! présente une sélection de 58 créateurs contemporains qui utilisent les figures et les expressions monstrueuses dans leurs costumes et leurs vêtements, inspirés par le design, l’animation ou encore le dessin.

Comme le dit si bien la description, ARRRGH présente un sélection de costumes et vêtements qui sont liés aux créatures monstrueuses. De la surprise, à la peur, à l’exubérance, ou bien encore la poésie, ou la bizarrerie, ARRRGH ne saura que vous surprendre. L’exposition fait preuve d’une grande originalité et transporte le spectateur dans un univers parallèle, où la question de l’identité et de la métamorphose sont au coeur des oeuvres exposées. On se laisse transporter dans un autre monde, où la différence entre vêtements et costumes n’est qu’illusion. Travail sur les volumes, les matières, les motifs, les couleurs, rien n’est laissé au hasard … ni même la scénographie, qui rend la visite encore plus déroutante.

Bref, un expo ultra intéressante, à la fois pop, graphique et funky comme on aime. Alors, on dit quoi ? ARRRGH ?!

ARRRGH-monstres-de-mode-1

ARRRGH-monstres-de-mode-2

ARRRGH-monstres-de-mode-8

ARRRGH-monstres-de-mode-3

ARRRGH-monstres-de-mode-4

ARRRGH-monstres-de-mode-5

ARRRGH-monstres-de-mode-6

ARRRGH-monstres-de-mode-7


Marine

Expo Dali à Pompidou

26 Fév

« Dali »

Jusqu’au au 25 mars 2013
Centre Pompidou
19, rue Beaubourg
75004 Paris
métro : Rambuteau / les Halles

Horaires : de 11h00 à 23h00 tous les jours sauf le mardi
Prix: 13€ / 10€ en tarif réduit
Plus d’infos: sur le site internet de Pompidou
Conseil : y aller en nocturne dans la semaine

EXPO-Dali1

Parce que Dali, c’est un peu comme Hooper, tout le monde en parle … on a fait nos curieuses et on a voulu y aller. Bien briefées avant, on décide de tenter notre chance un mercredi soir. Et c’est avec grande surprise qu’on trouva la file d’attente … vide ! Du coup, à 20h, nous voilà d’attaque pour passer 2 heures à Pompidou. N’étant pas des grands fans de Dali, on partait avec des aprioris négatifs. Mais la grande qualité de l’expo nous a fait changer d’avis.  La richesse de la collection, tant par le nombre et la diversité des œuvres, est impressionnante  : période cubiste, photos, performances, surréalisme (bien sûr), sculptures, vidéos… On découvre alors Dali sous un angle très différent que celui de son univers purement surréaliste que tout le monde connait. Et c’est avec émerveillement que l’on a pu découvrir la « face cachée » de Dali : de ses sculptures-objets à ses performances hyper novatrices pour l’ époque en passant par ses installations et ses photos, on redécouvre cet artiste avant-gardiste et emblématique du XXème.
Le seul bémol de l’expo ? Une scénographie médiocre: des grandes pièces où on ne sait pas où se diriger … 
Dali - La persistance de la mémoire - 1931
Dali – La persistance de la mémoire – 1931
Dali - Les Fourmis - 1929
Dali – Les Fourmis – 1929
Dali - Paysage avec jeune fille sautant à la corde - 1936
Dali – Paysage avec jeune fille sautant à la corde – 1936
Dali - Téléphone aphrodisiaque 1938
Dali – Téléphone aphrodisiaque 1938
Dali - Babaoup
Dali – Babaoup
Dali
Dali
Philippe Halsman dali skull
Philippe Halsman dali skull
Dali - Le phénomène de l'extase - 1933
Dali – Le phénomène de l’extase – 1933

Dali8

Marine

Agenda (bobo) de la semaine : du 25 février au 3 mars 2012

25 Fév

Lundi 25 février

  • Vernissage: Soleil Froid au Palais de Tokyo

Après Imaginez l’imaginaire, le Palais de Tokyo dévoile avec Soleil Froid la surface d’un monde étrange où naissent des « espaces insoupçonnés » que les nombreux artistes invités explorent chacun à leur manière.

Où ? Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson, 75116 Paris

A quelle heure? à partir de 20h

Plus d’infos:https://www.facebook.com/events/344621832309441/

Mardi 26 février

  • Soirée *di*/zaïn #5 : code(s) + data(s)

La 5e soirée *di*/zaïn, qui aura lieu le mardi 26 février prochain au Divan du monde, sera consacrée aux pratiques créatives du code et aux nouveaux usages des données.
Cette soirée rassemblera une dizaine d’intervenants issus de domaines différents — design interactif, recherche, installation, arts numériques et architecture — explorant des approches singulières autour de ces thématiques.

Où ? Divan du monde, 75 Rue des Martyrs  75018 Paris

A quelle heure? à partir de 20h

Plus d’infos: http://magazine.designersinteractifs.org/actualite/soiree-dizain-5-codes-datas-mardi-26-fevrier-2013

Jeudi 28 février

  • Soirée : Bal (dé)lasqué de Paulette

Bal-demasqué-paulette

Pour fêter son Hold-up de la presse féminine et la sortie en kiosque du numéro Cosmique, Paulette t’invite à son Bal (Dé)masqué : concerts live, dj set, surprises …

Où ? Dandy Club, 26 rue Pierre Fontaine à Paris 9e

A quelle heure? à partir de 21h

Plus d’infos: https://www.facebook.com/events/330972753669850/?ref=2 Lire la suite

Expo : « Banditi dell’ arte »- Halle Saint Pierre- Jusqu’au 6 janvier 2013

15 Juin

Halle Saint Pierre
2, rue Ronsard
75018 Paris

Métro : Anvers, Abbesses

Téléphone : 01 42 58 72 89
Horaires : ouvert en semaine de 10h à 18h
samedi de 10h à 19h – dimanche de 11h à 18h
Tarifs : plein tarif : 8€, tarif réduit 6,50€

http://www.hallesaintpierre.org

Banditi dell’ arte est la première exposition majeure consacrée à l’art brut italien. Elle ouvre les portes sur les univers si particuliers et personnels d’individus artistes malgré eux, qui souffrant de graves troubles mentaux ont crée en dehors de tout apprentissage artistique ou culturel.  Cette exposition est divisée en deux parties : au rez-de-chaussée, on découvre la partie «historique» de l’art brut italien, dans un environnement très sombre et assez angoissant, et à l’étage la magie continue mais, cette fois ci, avec des œuvres d’artistes contemporains, qui, de manière générale, sont beaucoup plus ludiques et moins obscures. L’ exposition présentant le travail de dizaines d’artistes, on y trouve des univers totalement différents. De plus, nous est présenté la biographie de chaque artiste, plus saugrenue les unes que les autres, ce qui donne un ensemble hétéroclite, fantastique et d’une infinie poésie. Se côtoient alors aussi bien : la sculpture de Franseso Toris bâtie à l’aide d’ossements de bovins coupés et sculptés,  des fragments des 7Om de murs que Fernando Oresto Mannetti a gravé dans l’hôpital où il était interné, des photos de la crèche géante réalisée par Mario Andreoli… Chaque travail raconte une œuvre différente, parfois naïve, violente, mais toujours profonde et d’une extrême sensibilité.

Maud

Expo : « Gerhard Richter, Panorama »- Centre Pompidou- Jusqu’au 24 septembre 2012

14 Juin

Centre Pompidou
Métro : Rambuteau ou Les Halles
Horaires : ouvert tous les jours, sauf le mardi et le 1er mai – 11h à 21h ( et 22h le jeudi )
Tarifs : Plein tarif : 13 ou 11 euros suivant les périodes et Tarif réduit : 9 ou 10 euros
http://www.centrepompidou.fr

Cette exposition rétrospective célèbre le quatre-vingtième anniversaire de l’ une des figures majeures de la peinture contemporaine : Gerhard Richter. Intitulée « Panorama » elle s’organise de manière chronologique et thématique, en mettant l’accent sur la tension entre œuvres figuratives et abstraites. Durant sa carrière, cet artiste allemand s’est aussi bien intéressé à la « peinture classique » à proprement parlé en réalisant des séries de paysages, des portraits, des vanités d ‘un réalisme troublant, proche de la réalité photographique. Et, parallèlement à ce travail d’ une extrême minutie, Gerhard Richter a également peint des grandes toiles abstraites aux effets de matières époustouflants, mais aussi des œuvres picturales beaucoup plus minimales ou des installations à base d’ acier et de verre. Pour ma part, j’ ai trouvé cette exposition splendide, et très bien mise en scène, avec ce qu’il faut d’explications pour comprendre au mieux le travail de ce grand artiste, pourtant assez méconnu du grand public. Gerhard Richter c’est un vrai peintre contemporain comme il en existe très peu, qui durant toute sa carrière n’a cessé de remettre en question sa pratique et de s’interroger sur des thèmes fondamentaux de la peinture dites « classiques » : les rapports de couleurs, l’importance du geste, l’équilibre des formes. Une exposition incontournable pour tout fan de peinture.

Maud

Monumenta Buren By night!

11 Juin

Parce que j’avais tout simplement ADORÉ la Monumenta de Buren et que j’étais plus curieuse que jamais de redécouvrir ce lieu de nuit et je n’ai pas été déçue! Des éclairages illuminent les cercles colorés qui projettent des ombres sur tout le sol de la Nef du Grand Palais, l’ambiance y est beaucoup plus intimiste, et les couleurs apparaissent avec beaucoup d’intensité. Et en plus, j’ai eu la chance d’assister à un spectacle de danse contemporaine le soir où j’y suis allée : tout simplement parfait !

 Maud

Expo : Eva Besnyo «1910-2003 l’image sensible»– Jeu de Paume– Paris– Jusqu’au 23 septembre 2012

6 Juin

1 place de la Concorde
75008 Paris

Métro : Concorde
Horaires : ouvert du mardi de 11h à 21h, du mercredi au dimanche de 11h à 19h ( fermé le lundi )
Tarifs : Plein Tarif : 8€50/ Tarif réduit : 5€50
www.jeudepaume.org

La première rétrospective que consacre le Jeu de Paume à Eva Besnyö met en lumière le travail de cette photographe dont la carrière s’est enrichie des villes qu’elle a traversées : Berlin, Amsterdam et Rotterdam, entre autres. Son travail peut s’ inscrire dans la lignée des grands photographes humanistes; elle s’est intéressée aux ouvriers berlinois, aux ruines de Rotterdam après les bombardements, au mouvement féministe. Ses clichés en noir et blanc sont de beaux témoignages de l’époque entre deux guerres et de celle qui suivit la deuxième guerre mondiale. Personnellement j’ai beaucoup apprécié ses photo sur les docks à Berlin et les ruines à Rotterdam. Une expo à voir pour tous les fans de photographie humaniste (pour ma part je suis pas une grande amatrice), mais pas que…

Maud

Expo- La Triennale : intense proximité- Palais de Tokyo- Paris- Jusqu’au 26 août 2012

4 Juin

13, avenue du Président Wilson
75016 Paris

Métro : Iéna et Alma Marceau
Horaires : de midi à minuit, tous les jours, sauf le mardi
Tarifs : plein Tarif 8€ / Tarif réduit 6€

www.palaisdetokyo.com/

La Triennale a investi le Palais de Tokyo et inaugure ainsi la première «vraie» exposition depuis sa réouverture (voir l’article sur l’expo : Entre-Ouverture du Palais de Tokyo). Cette exposition présente le travail de nombreux artistes contemporains venus du monde entier. Les œuvres sont alors toutes très diverses, et il y en a vraiment pour tous les goûts : vidéos, photo, installations, sculptures, peintures, dessins… Pour ma part, les œuvres que j’ai le plus apprécié sont celles que j’avais déjà pu voir lors de l’Entre-Ouverture, et j’ai été un peu déçue par le fait qu’il y ait beaucoup de vidéos au détriment des installations ludiques et impressionnantes que j’avais pu observer le mois dernier. Mais, c’est vraiment juste pour trouver un point négatif, parce que sinon tout le reste est vraiment d’une grande qualité, très représentative de la scène artistique contemporaine. Bref, une expo au Palais de Tokyo comme on les aime !

Maud

Expo/Vernissage : L’Épatante Gallery – Rennes

1 Juin

L’Épatante Gallery chez la Marelle éditions
61 rue Jean Guéhenno
35700 Rennes

Exposition jusqu’au 10 juin

Métro : Sainte Anne
Horaires : 10h-12h/14h-18h
Plus d’infos : http://lepatante.fr et sur leur page Facebook

 

Vernissage le jeudi 31 mai 2012 de 19h à 22h

Quand j’ai reçu l’invitation pour le premier vernissage de la toute nouvelle galerie d’art l’Epatante Gallery, je suis allée jeter un coup d’œil sur leur site internet et j’ai tout de suite accroché ! Leur principe ? Aménager le rez-de-chaussée d’un hôtel particulier de charme en galerie d’art contemporain.

Et le résultat est époustouflant ! Le lieu est magnifique et la décoration élaborée est totalement fun : une salle verte au plancher blanc, une salle rose avec des gouttes d’eau blanches peintes sur le sol et une dernière salle bleue … avec des étoiles à foison sur le parquet ! Côté artistes, lors de cet exposition, on découvre 3 talents : LYS la colleuse, Philippe Lagautriere le tamponneur et Stéphane Massa Bidal le désigner graphique par déformation. L’exposition est abordable par tous (exit les monochromes blancs… incompréhensibles par une grande majorité d’entre nous !) et totalement décalée et originale. Personnellement, j’ai beaucoup aimé les travaux de Stéphane Massa, et notamment toute sa série sur les réseaux sociaux.

Et côté évènement, le vernissage était une pure merveille : champagne à gogo, buffet divin, super dj, un monde fou … bref, une véritable réussite !

En résumé : si vous avez loupé cet évènement, courez vite allez voir l’expo … elle se termine dans 10 jours !

Petit aperçu en images :

Stéphane Massa

Marine