Archive | Ciné RSS feed for this section

Ciné – Spring breakers – Harmony Korine

19 Avr

spring breakers

Parce que tout le monde en parle, les bobos se devaient d’aller voir Spring Breakers ! Bon, a première vue, on vous l’accorde, les affiches donnent juste l’ impression d’ un énième film d’ados, « beaufs » et sans aucun intérêt; et pourtant Spring Breakers c’est juste tout l’ inverse, et on valide à fond ! Pour ceux qui ne connaîtraient pas, le spring break, c’est un rituel américain où pendant une semaine les étudiants se retrouvent en Floride pour faire la fête non stop : sea, sex, sun, drugs and rock’n roll garantis! Et pour se payer le voyage, quatre « bimbos » sexy et fauchées décident de braquer un fast food et déboulent dans ce paradis des interdits, pour une orgie d’ alcool, de drogue et de teufs en jacuzzi. Mais voilà, les filles finissent au poste, et Alien, un malfra local (merveilleusement interprété par James Franco) paye leur caution et leur propose de continuer la fête avec lui, dans sa villa. Et alors, la, ce n’est que le début d’ un déferlement de violence digne d’ un Tarantino et d’ humour noir, où la belle carte postale de Floride ne cesse de se déchirer. James Franco est juste époustouflant dans ce rôle de gangster, capable de montrer toute sa collect de guns et de coke et l’ instant d’ après jouer du Britney Spears au piano. Korine filme cette débauche de formes et de couleurs avec une énergie folle, variant ses cadrages, et balançant des images dans un rythme effréné. Et quand on sort de la salle, on est juste complètement scotché !

Maud

Publicités

Ciné – The place beyond the pines – Derek Clanfrance

17 Avr

the place beyond the pines

      Luke ( interprété par le fabuleux Ryan Gosling ) est cascadeur à moto itinérant, il parcourt des bleds paumé au fin fond des Etats-Unis, lorsqu’un jour il revient à Schenectady, dans l’État de New York et découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Il veut l’ élever et subvenir à ses besoins, mais il est très vite à cour d’ argent, et décide alors de commettre une série de braquages. Mais, il va vite croisé le chemin d’ Avery Cross, un policier ambitieux et père d’ un fils du même âge que celui de Luke. Quinze ans plus tard, le fils de Luke et celui d’ Avery vont se retrouver par hasard, hantés par leurs passé… The place beyond the pines c’ est avant tout un portrait époustouflant de l’ Amérique profonde, celle qui vit dans la pauvreté et la violence héréditaire, où les hommes traînent dans des garages miteux, les femmes se tuent aux taches ménagère et où les ados noient leur destin tout tracé dans l’alcool et la dope…On y retrouve les trajectoires accidentées des différents personnages hantés par leurs passé et dont les angoisses vertigineuses de leurs souvenirs leur bouffera la vie… Un film bouleversant  où Ryan Gosling nous éblouit une fois de plus et les images de cette Amérique profonde sont magnifiques. Un film à voir absolument dans tous les cas!

Maud

Ciné : The Sessions de Ben Lewin

15 Mar

The-Sessions

The Sessions, c’est l’histoire (vraie) de Mark, paralysé à cause de la polio, qui décide de connaître l’amour  ; pas seulement l’Amour avec un grand « A », mais aussi l’amour physique…Pas facile à dire quand on ne peut, physiquement, pas faire grand chose! Il fait alors appel à Cheryl, une thérapeute sexuelle, qui va l’aider à passer à l’acte. Le synopsis peut laisser sourire, mais le film est traité avec un humour incroyable. Dans The Sessions, vous ne verrez aucune empathie, mais une joie de vie incroyable. Mark, homme ultra brillant, vie sa vie à pleine dent, n’hésitant pas à dépasser les limites et les préjugés. Son rapport avec l’église (et donc avec le prêtre) est traité avec un humour et un sarcasme brillantissime.

Bref, The Sessions, c’est un film léger sur un sujet lourd…Une comédie, certes dramatique, mais qui donne le sourire … et ça fait pas de mal !

/// Ciné : Passion – Brian de Palma ///

28 Fév

passion

      Dans la série des films anxiogènes et déroutants ( comme Antiviral ), Passion, le nouveau film de Brian de Palma excelle dans la matière ! . Isabelle et Christine travaillent ensemble dans une grosse multinationale. Isabelle est fascinée par sa supérieure Christine, qui en profite pour l’ entrainer dans un jeu de manipulation et de domination des plus pervers. Passion, c’est avant tout un remake brillant du film « Crime d’ amour » d’ Alain Corneau. Le scénario est machiavélique et angoissant, accentué par le jeu d’ acteur impressionnant des deux protagonistes ( et notamment de Noomi Rapace que l’ on avait découvert dans Millénium ). L ‘ensemble du film est construit sur l’ ambiguité, les tensions sexuelles entre ces deux femmes, en apparence si différentes ( Christine est déterminée et dominatrice tandis qu’ Isabelle est calme et réservée ) et qui se révèlent très similaire dans leur stratégie manipulatrice et machiavélique. Et la plus pervers des deux, n’ est pas celle que l’ on croit… Tout est question de masque, de faux-semblant et de domination et le rythme du film est basé sur ce jeu de manipulation grandissant : mais jusqu’ où Isabelle et Christine sont-elles prêtes à aller ? Un film d’ une beauté esthétique et d ‘un univers incroyable, qui sait nous tenir en haleine du début à la fin, bref, probablement l’ un des meilleurs films de cette année…

Maud

/// Ciné : Antiviral – Brandon Cronenberg ///

26 Fév

antiviral

      Etant fan du travail du cinéaste David Cronenberg c’ était avec une immense impatience que l’on attendait le premier long métrage de son film : Brandon, et l’ on a pas été déçues du voyage! « Antiviral » ne ressemble à aucun autre film, totalement futuriste et novateur, il nous transporte dans un univers d’ avant garde digne d’ un des plus grands romans d’ anticipation. L’ histoire se passe dans un futur proche, Syd March est employé dans une clinique spécialisée dans la vente et l’ injection de virus ayant contaminés des célébrités. Mais, il a aussi développé un réseau parallèle afin de revendre ces échantillons à des trafiquants, il se les injecte, puis les extrait grâce à une machine une fois revenu chez lui. Mais, un jour, il va s’ injecter un virus plus dangereux qu’ un autre, et tout va tourner mal…Un film d’ une beauté esthétique inédite et époustouflante : une épuration chromatique parfaite ( que l’ on pourrait limiter au blanc et au rouge du sang ), se mêle à des très gros plans de chairs et d’ aiguilles perturbantes et à du gore traité de manière artistique totalement déroutante. La musique composée par E.C Woodley accompagne parfaitement cet univers dérangeant et très anxiogène qui présage au fils Cronenberg une aussi belle carrière que son père. 

Maud

Ciné: Max- Stéphanie Murat

31 Jan

Max

Parfois, on a juste envie d’un film léger, sans prise de tête, touchant, émouvant … Vous savez, ce genre de film qui vous donne un grand smile une fois sorti(e) du cinéma. Et ben Max, c’est tout à fait ce genre de film!

Ce film, c’est d’abord une histoire un peu farfelue: Max, une petite fille de 6 ans, décide d’offrir Rose, une « dame qui s’occupe des bons hommes » (plus communément appelée une pute) à son père pour Noël. La fillette ayant perdue sa mère à sa naissance, fait alors tout son possible pour que Rose reste chez eux. Le scénario est, certes, basique, mais les personnages sont attachants (je défie celui ou celle qui ne craque pas pour  Max!), les situations super drôles et l’histoire d’une tendresse incroyable.

Bref, Max, c’est tout simplement un petit concentré  de bonne humeur et de tendresse!

Marine

Ciné – Foxfire – Laurent Cantet

18 Jan

FOXFIRE

     Plongé dans les années 50, au coeur d’ un quartier populaire d’ une petite ville américaine, Foxfire nous raconte les périples d’ une bande d’ adolescentes, qui, pour se révolter contre le machisme et le conservatisme américain et se venger de toutes les humiliations qu’elles ont subit, fondent une société secrète : FoxFire. Elles poursuivrent un rêve utopique : vivre leur vie selon leurs propres règles. Mais, les ennuis arrivent, et Legs, leur chef de file au tempérament bien trempé ne facilitera pas la chose…Et après «  Entre les Murs » ( qui lui valu une Palme d’ Or tout de même ! ) Laurent Cantet, cinéaste français, fait un come-back fracassant en nous plongeant au coeur de cette bande de rebelles impulsives si attachantes. Les actrices sont époustouflantes et les images de cette Amérique des années 50 fabuleuses, dignes à certains moments d’ un tableau d’ Edward Hooper. Un film qui donne envie de croire en sa vie et de se battre pour ses utopies. Seul petite critique, on dénote quelques petites longueurs à certains moments ( le film dure 2h30, un peu trop long à mon goût ), mais c’est vraiment pour chipoter !
Maud

Ciné – Les bêtes du Sud Sauvage – Benh Zeitlin

8 Jan

affiche_les_betes_du_sud_sauvage

Hushpuppy, 6 ans vit dans le bayou ( sorte de zone marécageuse en Louisiane ) avec son père une vie rudimentaire, mais heureuse. Mais voilà, la nature s’ emballe, la tempête arrive, l’ eau monte et le bayou devient comme une île en déperdition où les quelques survivants vont se battre pour cette vie libre. Hushpuppy va alors décider de partir à la recherche de sa mère disparue. Un film bouleversant qui met en scène une si petite fille à la force d’ esprit et au courage si impressionnant. Mais, les enfants su Sud Sauvage, c’ est aussi le portrait de ces rescapés qui se battent pour leur vie qu’ils ont choisi, leur maisons faites de bric à broc, leur litres de bières et leurs plaisirs simples. Benh Zeitlin a reçu le prix de la Caméra d’ Or à Caméra d’ Or à Cannes et l’ on comprend pourquoi : paysages renversants, effets spéciaux bricolés et scènes filmés en super 16. L’intrigue est simple, mais l’ univers cinématographique d’ une si grande richesse. Mais, c’est aussi un film extrêmement touchant, et pendant tout le film, on se retrouve plongé dans les pensées et les réflexions sur la vie d’ Hushpuppy, et sa vision du monde vous prend forcément par les tripes. 

Maud

Ciné – Main dans la Main – Valérie Donzelli

19 Déc

main-dans-la-main

LE film français probablement le plus attendu de cette fin d’ année, et si comme moi, vous étiez juste tombé raide amoureux de « La guerre est déclarée » vous attendiez avec la plus grande impatience la sortie du dernier film de Valérie Donzelli : « Main dans la main ».  ( D’ ailleurs moi, je n’ ai pas pu attendre jusqu’ à aujourd’ hui et je me suis précipitée à l’ avant première ! )Hélène Marchal ( Valérie Lemercier ) et Joachim Fox ( Jérémie Elkaim ) vont se retrouver littéralement collés l’un à l’ autre, comme envoutés à la suite d’ un baiser volé. Et pourtant rien ne les destinés à être ensemble, et tout les séparent : leur age, leur classe sociale : Joachim est un artisan provincial alors qu’ Hélène est le cliché de la bourge parisienne, directrice de l’ Opéra de Paris. Toute l’ histoire du film va alors tourner autour de l’ apprivoisement ludique de ces deux êtres contradictoires dans la quête d’ un instant d’ harmonie. Main dans la main, c’est alors un savant mélange de comédie et de drame, de pensées poétiques et d’ ambiance ludique, comme sait si bien le faire Valérie Donzelli. C’est aussi l’ occasion d’ aborder des sujets profonds, sans aucun pathos : le fossé qui sépare les classes sociales et la gentille critique à la fois des provinciaux ( Valérie Donzelli dans le rôle de Véronique, la soeur de Joachim n’ a pas été lésé d’ ailleurs ! ), et de la bourgeoisie parisienne. Le film parle aussi des couples inséparables et incapable de se quitter, de la mort qui nous enlève nos proches quand on s’ y attend le moins et des difficultés pour un couple à vivre à deux, en harmonie avec leur vie respective, sans s’ exclure dans une bulle, et sans vivre non plus chacun pour soi… Une comédie dramatico-poètique, fidèle à l’ univers de Valérie Donzelli, un OVNI dans le cinéma français pour un film qui fait du bien ! Seul petit bémol, pour ma part, je l’ ai trouvé moins touchant que La guerre est déclarée, mais les images sont toujours aussi sublimes ( et surtout pour les séquences filmés ambiance super 8 ) et a bande son au top ! Bref, de toute façon, c’est LE film à voir et juste avant Noël, c’ est un beau cadeau tombé du ciel ! 

Maud

Ciné – L’ age atomique – Helena Klotz

11 Déc

 

l-age-atomique-film-1353

Mon ENOOOORME coup de coeur cinématographique du moment ! Héléna Klotz nous présente son tout premier long métrage, et qui la hisse d’ emblée dans la cour des grands. L’histoire est, on ne peut plus simple : deux potes qui vivent en banlieue s’ enfoncent dans la nuit parisienne, à la fois festive et mélancolique sur une bande son, juste parfaite qui nous transporte en plein revival new wave ,pop éléctro des années 80. On va alors suivre Victor et Rainer dans leur nuit de galère, entre techniques de drague foireuse, bastons en sortie de boîte, déambulation dans la rue, une fiole de vodka à la main, un joint dans l’ autre. Mais aussi reflexion sur l’ amitié, le sexe, le sens de la vie, la poésie, la médiocrité d’une vie « normale » qui ne leur appartient pas. Et ce n’est pas tant la génération actuelle qui intéresse la réalisatrice, mais plutôt retracer le portrait des souffrances des adolescents, toute génération confondue. Ce film nous donne à voir un cinéma avant-gardiste comme rarement le cinéma français nous en a proposé. On assiste à un déferlement d’images plus belles les unes que les autres, baigné dans une ambiance nostalgique d’une vie parisienne nocturne pas comme les autres : entre rails de trains et scènes de clubs magiquement bien filmés. Et la bande son, à elle toute seule, incarne la beauté de ce film !

 

 

et en bonus : des extraits de la BO !

 

Maud